DSC04079-2

Documentaire de 52 minutes réalisé par Eric Beauducel, produit par Ekla Production. Le film a été entièrement tourné en caméra Red Scarlet. Pour les besoins de production, un enregistreur HD Blackmagic Shuttle a été installé sur le rig.

En Nouvelle-Calédonie, le nom de Jules Garnier est partout. Sur le fronton d’un lycée, la proue d’un navire ou une rue de Nouméa. La raison en est simple : Il y a 150 ans, cet ingénieur des Mines français en mission sur l’île a découvert, sur les bords de la rivière Dumbéa, une roche énigmatique de couleur verte. Officialisé par l’Académie des Sciences, ce minerai de nickel, baptisé garniérite, a tout simplement bouleversé le destin de l’archipel.

En partant de ce personnage clé, ce film revient sur ce qui unit depuis un siècle et demi les calédoniens avec cette industrie du nickel et la façon dont elle a totalement modelé la société calédonienne, à la fois dans son tissu social, sa littérature, son développement économique, la structure de ses paysages. A travers une galerie de personnages qui ont des liens forts avec la mine, quelquefois depuis plusieurs générations, à l’écoute de ceux qui essayent d’en comprendre les enjeux ou la force historique, ou en parcourant les sites miniers les plus symboliques, c’est tout simplement l’identité d’un archipel dont il sera question. Une plongée au coeur d’une relation unique, forte, douloureuse, passionnée, celle de l’or vert avec ce pays que l’on surnomme « le caillou ».

Voir le film